11e édition du Festival international de danse de Ouagadougou : Une vingtaine de compagnies de danse attendues

L’ouverture de la 11e édition du Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO) a eu lieu le samedi 21 janvier 2023. Il est prévu qu’une vingtaine de compagnies de danse d’Afrique et d’ailleurs seront amenées.

Les festivités ont débuté avec le Grin des vivants. Le public était présent pour un avant-goût des performances qui seront proposées durant la semaine du festival. Cette édition proposera des master classes, des workshops, des performances live. Les performances auront lieu au Grin des vivants dans le quartier Cissin, sur le canal Olympia Pissy. Les billets coûtent 1 000 et 2 000 FCFA. Aussi, les danseurs se produiront dans les grands marchés de Cité an 3 et Rood-Woko, à la Maison d’arrêt de Ouagadougou (MACO) et dans les écoles.

Le public en redemande après le spectacle de danse
Lire Aussi :  Kiev accuse le CIO d’être un « promoteur de la guerre » en Ukraine ; la Russie n’en a peut-être pas terminé avec la mobilisation partielle

Le thème choisi pour 2023 est “Legacy”. La promotrice de l’événement, Irène Tassembédo, a souhaité que le public se déplace en grand nombre pour voir ce qui était présenté et réagir. “Même si on regarde une émission qu’on n’aime pas, c’est déjà un succès, parce qu’on a identifié ce qu’on n’aime pas. Nous aimons ce que nous faisons. Mais cela ne signifie pas que vous l’aimerez. Le plus important est de s’exprimer sur cette plateforme, qui est la scène”, a-t-elle insisté.

“Si je suis ce que je suis aujourd’hui à 66 ans, c’est grâce à la danse”, Irène Tassembédo
Lire Aussi :  Au Venezuela, l’opposition vote pour mettre fin à la « présidence intérimaire » de Juan Guaido

Il faut savoir qu’Irène Tassembédo a formé de nombreux danseurs dans son école de danse. Certains travaillent désormais à l’étranger. FIDO est aussi un phare pour que les jeunes danseurs se rencontrent et attirent l’attention des compagnies de danse internationales. Tatiana Gueria Nade est une danseuse et chorégraphe ivoirienne. Pour elle, cet événement apporte plus de connaissances aux danseurs et leur permet de se perfectionner. “Je laisse mon corps sortir avec les surprises du festival comme chaque année pour trouver ce que ça va m’apporter”, a-t-elle déclaré.

L’artiste est la création de Patience, Fanny Noaro Kabré

Pour la 11e édition, la journaliste Fanny Noaro Kabré a été choisie comme marraine. Elle a expliqué que la culture est un moyen de connecter les gens. « Pour reprendre les mots d’Irène Tassembédo qui dit souvent que c’est une formidable arme de construction. La culture a toujours créé des ponts entre les peuples et plus que jamais dans des pays comme le Burkina Faso qui ont traversé des moments difficiles. Je suis convaincue que la culture peut aider à surmonter, pour mettre en évidence ces problèmes, a-t-elle soutenu.FIDO expirera le 28 janvier 2023.

Tatiana Gueria Nade est issue de la 4ème inspiration de l’école de danse d’Irène Tassembédo
Lire Aussi :  La nouvelle maire de Los Angeles déclare l’état d’urgence face à la crise des sans-abri

Un programme des événements est joint ici

SB

Lefaso.net



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button