Adrien Quatennens condamné à quatre mois de prison avec sursis pour violences conjugales

Le député Adrien Quatennens (La France insoumise, LFI) a été condamné mardi 13 décembre à quatre mois de prison avec sursis pour violences sur son ancien collègue. Ils doivent également verser 2 000 euros de réparation pour préjudice moral. “Cette condamnation est un avertissement qui ne l’empêche pas de réintégrer l’Assemblée et de poursuivre son mandat électif”a déclaré son avocate, Jade Dousselin, à l’issue de l’audience.

La peine a été proposée à M. Quatennens par le procureur de la République de Lille dans le cadre d’un avis avant d’admettre sa culpabilité. Il a ensuite été approuvé publiquement par le juge, après le huis clos « Assure le respect de la vie privée et intime des individus » aussi « débat tranquille ».

Dans le détail, l’élu a été sanctionné pour “violences indues commises par le couple” entre octobre et décembre 2021, ainsi que pour “avoir envoyé des messages réguliers et malveillants” à son épouse, via SMS et WhatsApp, entre août et septembre 2022, a précisé le juge.

Lire Aussi :  « Ocean Viking » : l’entrée en France refusée à 123 migrants sur les 234 rescapés

L’ancien numéro deux de LFI, démissionnaire après les révélations de Un canard enchaîné dépôt de deux mains courantes et plainte de M.moi Quatennens, a reconnu publiquement deux faits : une gifle pour sa femme “Il ya plus d’un an” Dans le contexte “agression mutuelle” ainsi que des SMS envoyés après la rupture d’un couple.

Céline Quatennens a démenti « Violences physiques et psychologiques » effectué depuis “quelques années” par sa femme, se référant “sa colère” et “propice”. “Je n’aime pas que ma femme minimise les faits en public en nuisant à ma personne”a-t-il ajouté dans un communiqué à l’Agence France-Presse.

Crise à LFI

Jean-Luc Mélenchon, qui a été le premier à manifester son soutien à son fils, provoquant la colère des militantes féministes et une crise au sein de LFI, ne s’est pas exprimé depuis les nouvelles accusations. Cette phrase ouvre la question de retour de M. Quatennens à l’hémicycle, bien que la sévérité des sanctions, lorsque le groupe est censé être condamné à une amende, puisse les empêcher de revenir à l’Assemblée, voire pour la politique.

Lire Aussi :  « Il faut adopter une loi sur le grand âge »
Voir également: Les articles sont réservés à nos abonnés Affaire Adrien Quatennens : sa femme l’accuse de violences anciennes et répétées, LFI plongée dans la crise

député de Lille, qui doit dire “dans les prochaines heures” selon son avocat, il était jusqu’à présent exclu des activités du groupe parlementaire. “Tu ne peux pas comparer ça à un homme qui bat sa femme, qui met du GHB dans ses lunettes”a déclaré le maire de Faches-Thumesnil, Patrick Proisy (LFI), en référence à la récente condamnation de l’ami proche d’Emmanuel Macron, Laurent Bigorgne, qui a drogué son ancien beau-frère. « J’espère qu’il reviendra. On ne peut pas se passer d’un intervenant comme Adrien Quatennens dans la lutte pour préparer la retraite. » Ajoutez les élus, qui sont arrivés, avec douze autres, devant le tribunal pour soutenir M. Quatennens.

Lire Aussi :  Compétences de base des moins de 15 ans, la France à la traîne

Avant d’être inculpée, la représentante « insoumise » de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain avait insisté sur le fait qu’il fallait “Prendre au sérieux les propos de Céline Quatennens”mais aussi de “s’inquiéter de la réhabilitation d’Adrien Quatennens, un sujet souvent éludé”.

Les alliés socialistes et écologistes de LFI ont appelé au retrait des représentantes du Nord, tout comme le collectif féministe #NousToutes. “Un homme violent ne peut pas représenter les femmes victimes de violences sur le territoire français”estimation collective dans le communiqué de presse.

Voir également: Les articles sont réservés à nos abonnés Après l’affaire Quatennens, le malaise des électeurs en France était absent

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button