Au Congo-Brazzaville, l’insertion par les champignons

Publié :

Les personnes sourdes sont parmi les plus vulnérables au Congo-Brazzaville. Challenge Future Foundation a décidé de les former à la microculture. Ils apprennent la culture des champignons pour devenir entrepreneurs et assurer leur autonomisation.

Dans la cité scientifique de Brazzaville, au cœur d’une forêt naturelle, derrière une ferme à coquillages encore exploitée, un homme sourd tourne et retourne des copeaux de bois à la pelle. Chip est le matériau qu’il utilise avec ses collègues. Ils le mélangent avec du germe de blé, de la farine, du maïs et du mycélium pour produire des champignons.

Lire Aussi :  chez ACBAT, la facture électrique de TotalEnergies ne passe pas

La production est un processus qui est l’étape finale de la pasteurisation. C’est expliqué ici par Dieu Merci Doubou, formateur pour malentendants : ” Il s’agit de pasteurisation qui consiste à neutraliser les micro-organismes qui entrent en compétition avec le mycélium, pour éviter la concurrence lorsque l’on va laver les poulets. C’est à ce niveau qu’il est nécessaire de réduire significativement ces organismes pathogènes ou micro-organismes présents, afin qu’ils n’interfèrent pas avec la croissance du mycélium. »

C’est lors d’une formation que Dieu Merci Doubou a découvert sa déficience auditive : ” Ils ont de grandes capacités que certaines personnes valides n’ont pas. Nous avons pensé à les former car ce sont des personnes que nous pouvons valoriser. »

Lire Aussi :  dans les gares parisiennes, des usagers éreintés par la répétition des mouvements sociaux

Dans la ferme pilote, les pleurotes poussent déjà. Ils sont abreuvés, ramassés et vendus. Le montant est bien sûr moins important, mais la Challenge Future Foundation vise à donner à ces filles et garçons vulnérables les outils pour devenir de grands entrepreneurs. ” Il y aura plus de soutien dans le développement personnel. Désigne l’ingénieur Tsengué-Tsengué, le premier responsable de la fondation. Il y aura une formation en gestion. Il y aura également un soutien en termes d’affaires. Puis les relations avec les pouvoirs publics. Nous voulons qu’ils réussissent. »

Lire Aussi :  la livraison du nouveau siège de Ceva Santé animale retardée à fin 2024

Nathan Kianguébéné fait partie de ces stagiaires. Il demandera à d’autres partenaires de s’associer à la Fondation Challenge Future pour promouvoir la formation à plus grande échelle : Pour bien travailler, nous avons besoin de matériaux. Vous savez vous-même que nous, les personnes handicapées, sommes parmi les plus vulnérables. Cela signifie que nous avons de nombreux besoins. »

Un homme malentendant est devenu producteur de champignons après deux semaines de formation. Mais, démarrer un entrepreneur demandera beaucoup de temps et d’investissements importants, selon les formateurs.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button