Bram Welten courra très souvent avec Arnaud Démare l’an prochain

Arrivé cette saison en Groupama-FDJ, Bram Welten a connu une solide première saison sous ses nouvelles couleurs. S’il ne lève pas la main, contrairement à l’année dernière (victoire sur tour vendéenne en fin de saison), ancien coureur L’équipe Archaea-Samsic a collectionné les places d’honneur, récoltant pas moins de 17 top 10 en 2022. Deuxième du classement Boucle de la Mayenne En mai dernier, le Néerlandais a souvent eu l’occasion de jouer ses cartes personnelles, ne grandissant pas souvent ensembleArnaud Demarele premier sprinteur de l’équipe mené par Marc Madiotdurant la première partie de saison.

Vidéo – Marc Madiot fait le point sur Groupama-FDJ pour 2022

“Je vais faire mes débuts dans le Grand Tour”

Cependant, les choses ont changé à partir d’août, Monde intégrer plus souvent le train Picard, en prévision de la saison 2023, où il aura un rôle très important aux côtés des trois vainqueurs d’étape sur la route Tournée Italie 2022sur lequel on ne peut plus compter Jacopo Guarnieri et Ramon Sinkeldamqui s’étendra sous d’autres maillots à partir du 1er janvier. “L’an prochain, dans 90% des courses que je dois disputer, je serai avec Arnaud (Démare) et Miles Scotson”a expliqué le coureur de 25 ans dans la chronique WheelerFlits. “Je vais aussi faire mes débuts dans le Grand Tour. Cela aurait dû arriver cette année dans le Tour d’Espagne, mais Arnaud n’y est pas allé finalement. J’ai hâte de faire le Grand Tour”conclu Bram Welten.

Lire Aussi :  Le Narbonne Volley reste sur son nuage

Madiot : « Nous n’essaierons pas (Guarnieri et Sinkeldamndlr) substituer le post au post”

Pour rappel, Marc Madiot déjà mentionné le trainArnaud Demare pour 2023 dans une interview qu’il a donnée Actualités du cyclisme début novembre. “Ohn essaiera pas (Guarnieri et SinkeldamNote de l’éditeur) remplacer poste par poste. Si on regarde bien la course à ce moment-là, on voit qu’il y a de moins en moins de blocages autour des sprinteurs. Il faut être capable de participer à la course de mouvement avant de finalement se terminer par un sprint. Par conséquent, nous essaierons de nous adapter à la nouvelle situation du cyclisme aujourd’hui […] En tant qu’équipe, nous devons être capables de nous adapter à de nouvelles situations et nous nous tournons donc davantage vers cette stratégie adaptative. Il serait facile de s’en tenir au schéma que nous avons, mais je pense que nous arrivons progressivement à une impasse.explique Mayenne.



Source

Lire Aussi :  L'équipe Bahrain Victorious rend hommage à Sonny Colbrelli

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button