Ce que l’on sait du meurtre de Vanessa, l’adolescente de 14 ans tuée à Tonneins

Le corps d’une jeune fille de 14 ans a été retrouvé dans une maison abandonnée du Lot-et-Garonne, après la déclaration d’un homme de 31 ans qui a également avoué l’avoir abusée sexuellement.

Vanessa, une adolescente de 14 ans portée disparue depuis vendredi, a été retrouvée morte le lendemain dans une maison abandonnée à Tonneins (Lot-et-Garonne). Auparavant, un homme de 31 ans avait été arrêté et détenu pendant la nuit de vendredi à samedi. Lors de l’audience, il a rapidement reconnu avoir agressé la lycéenne, qu’il ne connaissait pas, avant de la tuer.

Écolier espagnol

Vanessa, 14 ans, est une jeune Espagnole qui étudie au collège Germillac de Tonneins, dans la filière UP2A (instrument d’aide aux étudiants récemment arrivés en France pour apprendre le français) où elle apprend le français.

Il est l’aîné de trois enfants, et a un frère et une soeur plus jeunes âgés de 10 et 12 ans. Toute la famille a été choquée samedi : sa mère a dû être hospitalisée dans la nuit de vendredi à samedi.

Lire Aussi :  Lorient, Reims et l'AC Ajaccio assurent en Coupe de France

Une mystérieuse disparition après avoir quitté l’université

Vendredi après-midi, Vanessa est partie à l’université. Mais ses parents, ne le revoyant pas, ont signalé sa disparition ce soir-là, à 6h45. Le procureur de la République a indiqué samedi en conférence de presse que l’appel avait été “immédiatement” pris au sérieux par les gendarmes.

Les enquêteurs ont ensuite examiné pendant deux heures les images de 28 caméras de vidéosurveillance de la commune de Tonneins, où ils ont pu retrouver Vanessa. À 1 heure, la jeune fille a été vue sur la photo en train de marcher dans la rue, alors qu’elle rentrait chez elle après l’université. Des images de vidéosurveillance ont ensuite montré un véhicule qui passait, mais peu de temps après, l’adolescent a été vu monter dans la voiture.

Un homme de 31 ans a été arrêté

Dans le cadre de l’enquête, la police a ensuite passé au crible toutes les plaques d’immatriculation au dossier, ainsi que celles avec les documents d’immatriculation des véhicules.

Le nom de l’homme est apparu à ce moment : un homme de 31 ans qui travaille comme intérimaire et habite Marmande a été interpellé vendredi à 10h45 et placé en garde à vue. Le procureur de la République a expliqué samedi que quelqu’un n’était pas “indécent” et avait un logement.

Lire Aussi :  deux personnes décédées et plusieurs blessés après des coups de feu à Paris

Lorsque les gendarmes sont arrivés chez lui, il leur a dit : « Je sais pourquoi vous êtes ici ». Il a été placé en garde à vue à la brigade de recherches de Marmande. Selon nos informations, cela a été ajouté samedi soir par le parquet. Dès lors, une perquisition a été menée à son domicile, et une enquête de voisinage a été lancée.

Une personne connue de la police

Le procureur de la République d’Agen a indiqué que le suspect était connu des services de police. Ce dernier a été condamné en septembre 2008 par le tribunal de Rochefort pour agression sexuelle sur mineure de 15 ans. Ce fait remonte à 2006.

Il a été condamné à 15 jours de détention avec 2 ans de probation et aucun suivi socio-légal. Depuis, cet homme n’a plus parlé de problèmes sexuels. Uniquement pour les actes de vol et de dégradation.

Lire Aussi :  Cyclo-cross - Europe - PFP, Burquier, Dubau... l'équipe de France à Namur

Un rapide aveu en garde à vue

Selon nos informations, le premier jour de garde à vue, le suspect a reconnu avoir agressé sexuellement une adolescente de 14 ans, qu’il ne connaissait pas, dans une voiture. Il était alors dans une autre ville que Tonneins.

Son avocat a indiqué samedi après-midi que son client s’était montré « coopératif » dans le cadre de la garde à vue. “Il a répondu aux questions, l’audience est longue et se poursuivra dans la nuit”, a expliqué Sophie Grolleau à notre micro, précisant que le mobile du suspect à ce stade est encore inconnu.

Une autopsie a été pratiquée dans les jours suivants

Une autopsie sera pratiquée sur le corps de la victime en début de semaine prochaine, et les enquêteurs attendent toujours le retour de l’analyse toxicologique du suspect. Une cellule psychologique est ouverte dans un collège de jeunes filles.

Jeanne Lune Journaliste BFMTV

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button