De grandes satisfactions au terme des assises

Vision : 3

Fermeture du Présidium

Le deuxième colloque international s’est déroulé du mercredi 16 au vendredi 18 novembre 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi. La cérémonie de clôture a été présidée par la Doyenne des Fashs, Monique Ouassa-Kouaro représentant le Recteur de l’UAC.

Qu’en est-il de : Pendant 3 jours, des participants d’universités africaines et européennes se sont concentrés sur la validation de nouvelles connaissances sur les conditions de vie des populations rurales. Ils venaient du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Niger, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, de Belgique et d’Allemagne. Le débat s’est déroulé sous le thème : « Nouveaux défis en bioéthique et sociologie rurale pour le développement durable en Afrique ». Le symposium a également vu les participants débattre de l’innovation agricole et de la protection de l’environnement, de la mobilité humaine et des terres rurales. Au total, 65 communications ont été faites, dont plusieurs réunions de discussion, avec environ 100 chercheurs de 8 universités, 4 instituts et 3 centres de recherche. Les conclusions de ce symposium permettront de soutenir les communautés de la région qui doivent tirer le meilleur parti d’elles-mêmes tout en aidant les pays à se concentrer sur une relance durable.

Lire Aussi :  Salon international des dattes : C'est parti pour la 11e édition !

Entre les lignes : Selon les organisateurs, de grands échanges de recherche se sont déroulés dans une ambiance conviviale. Le président du comité d’organisation, le Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra, a remercié tous ceux qui ont contribué à cette tâche, en particulier les enseignants, les étudiants et les diverses organisations. Il a particulièrement remercié le Ministre de l’Enseignement Supérieur et toute l’équipe de l’Université d’Abomey-Calavi pour leur aide. “La grande organisation vue montre qu’il y a un intérêt scientifique”, a déclaré la doyenne des Fashs, Monique Ouassa-Kouaro.

Un portrait de famille des participants

S’exprimant au nom du Président de l’Université d’Abomey-Calavi, elle a remercié les participants et tous ceux qui travaillent sur une vidéo des pays voisins. Au terme de ces trois jours de travail scientifique intense, elle se réjouit de l’importance d’échanger. “La ministre du ministère de l’Enseignement supérieur a également parlé de cette question concernant l’organisation et l’importance des échanges de recherche”, a-t-elle déclaré. Pour elle, les objectifs ont été atteints. “Ce symposium préserve la promesse des fleurs grâce à des reportages publics”, a-t-elle déclaré. Le recteur de l’université de Zinder au Niger, Zakari Aboubacar, professeur de sociologie du développement, s’est félicité de la qualité de l’échange. “C’est une organisation organisée. Je salue le comité organisateur pour le travail qu’il a fait”, a-t-il déclaré.

Lire Aussi :  Volodymyr Zelensky veut récupérer la Crimée et "l'ensemble de nos territoires"

Par ailleurs : C’est un texte qui s’assure que les participants se sont séparés. Le rendez-vous était donc pris pour 3e montage

Alban Tchalla

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button