Explosion dans une entreprise à St-Roch-de-l’Achigan

Les pompiers des municipalités voisines de Saint-Julien, Saint-Lin-Laurentides, Radon et Repentigny ont été appelés à l’aide. (Photo : La Presse Canadienne)

Une forte explosion à un distributeur de propane a secoué la petite ville de Saint-Roch-de-Lachigan à Llanaudière jeudi en fin de matinée.

“Vers 11 heures du matin, je crois, il y a eu une explosion. Je travaille de chez moi et c’est marrant. J’ai cru que quelque chose était tombé dans la maison”, a déclaré à La Presse canadienne une voisine de l’entreprise, Karen LaMarche. dit dans une interview.

Il a dû faire face à la vérité lorsqu’il est sorti de chez lui pour aller chercher son courrier : « J’ai vu une grosse fumée dans le ciel, beaucoup de feu qui partait du sol et montait dans les airs. Il y avait beaucoup de fumée noire et Il y avait beaucoup de gens parce qu’ils n’avaient pas encore été expulsés.”

Au moins un employé – peut-être plus – de Propane LaFortune Co. était toujours porté disparu dans le secteur d’environ 5 000 habitants en fin d’après-midi.

Lire Aussi :  Les actions asiatiques leur plus haut niveau depuis 9 mois aprs des donnes conomiques amricaines rsilientes

“Saint Roch frappé au coeur”

Dévasté, le maire de Saint-Roch, Sébastien Marcel, s’est battu pour retenir ses larmes : « Saint-Roch est aujourd’hui blessé au cœur, il s’est effondré lors de la mêlée de presse. La famille Lafortune est installée ici depuis des années. entrer en contact avec eux, de près ou de loin.

«Ça a été un choc pour toute la communauté, une petite communauté, Saint-Roch-de-Lachigan, mais on croise les doigts, on garde espoir», a-t-il pleuré.

Le maire Marcel a parlé de trois personnes portées disparues, mais Surat du Québec n’a pu en confirmer qu’une : « Il faut vraiment regarder les premières informations, les vérifier, donc c’est difficile de vous donner un chiffre exact », a expliqué la sergent Eloise Cosset.

“On connaît un peu les gens qui y travaillent. On entend comme tout le monde qu’il manque des gens. C’est dommage, c’est dommage, ça me touche parce que c’est toujours avec nous. C’est l’entreprise”, a admis Crane LaMarche.

Lire Aussi :  Bourse : les valeurs à suivre à Paris et en Europe - 28/10/2022 à 09:30

Il semble que dans un proche avenir, les gens pourront échapper aux flammes de la violence.

Forcé par la violence de la catastrophe

«Il y a peut-être eu des témoins qui ont tenté de pénétrer à l’intérieur pour aider, mais comme le toit s’était effondré, ils ont dû sortir rapidement», a déclaré la sous-chef de la MRC de Montcalm, Stéphanie Therin.

Le directeur des pompiers, François Thiverage, a expliqué qu’à leur arrivée, les pompiers ont été confrontés à un sinistre plus dangereux que la moyenne : « A l’arrivée sur les lieux, les secours, les pompiers. En revanche, l’intervention aurait dû a entraîné une non-intervention en raison du risque élevé d’explosion.

Plus tard, les sapeurs ont pu intervenir grâce à un drone de leurs collègues de Repentigny qui a confirmé que “toutes les explosions qui auraient dû être effectuées avaient été réalisées”, leur permettant ainsi d’affronter l’incendie.

Cependant, ils ont principalement utilisé de la mousse extinctrice, car le matériau inflammable était principalement des hydrocarbures, ce qui a fait d’une pierre deux coups, car limiter la quantité d’eau permettait également aux polluants de se déverser dans la rivière Bass.

Lire Aussi :  Greenta accompagne les entreprises dans leur transition énergétique

Le vaste complexe a été évacué

L’incendie a d’abord forcé des évacuations dans un rayon d’environ 1 km et une cellule de soutien a été mise en place au sous-sol de l’église de Saint-Roch-de-Lachigan, où les citoyens déplacés ont pu trouver refuge. Le directeur Thivierge espérait toutefois pouvoir réduire cette limite d’ici la fin de l’après-midi, après les premières explosions, le risque d’explosion diminuait.

La bataille devant l’attaque se poursuivait, qui ne s’est terminée qu’en fin d’après-midi.

Les pompiers des municipalités voisines de Saint-Julien, Saint-Lin-Laurentides, Radon et Repentigny ont été appelés à l’aide. Une cinquantaine de pompiers étaient toujours sur place vers 14 heures.

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont également été dépêchés sur les lieux, mais il était encore trop tôt pour déterminer la cause de l’explosion.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button