Hive s’allie à Inria pour un cloud souverain peer-to-peer

La startup Hive vient de s’associer à Inria pour construire un cloud peer-to-peer indépendant. Il souhaite unifier un système d’exploitation virtuel, comprenant des services de stockage et de calcul sécurisés.

Le 22 novembre 2022, Hive et l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) ont signé un partenariat inédit pour construire un cloud souverain décentralisé. Cette collaboration a débuté cinq mois après que la start-up a engagé sept millions d’euros. Hive a été créé en juin dernier par David Gourlay, qui était déjà à la tête de l’Unicorn Symphony. Sa mission est de créer un cloud sécurisé, résilient et distribué.

Travailler aux antipodes du cloud actuel

La solution de Hive est basée sur le partage Internet peer-to-peer de la puissance de calcul disponible dans le monde. C’est donc l’opposé du cloud centralisé actuel. Rappelons que la technologie peer-to-peer (P2P) existe depuis de nombreuses années. Il a longtemps été utilisé pour le téléchargement de fichiers (vidéo et audio), notamment à la fin des années 90 et au cours des années 2000. Aujourd’hui, il est principalement utilisé dans le minage de crypto-monnaies comme le bitcoin. Mais les plateformes l’utilisent aussi pour le stockage de données comme Storj ou SIA.

Lire Aussi :  Moins de pesticides dans les grandes cultures, c’est possible | COP15

Chiffrement de bout en bout avec algorithme post-quantique

Hive veut unifier un système d’exploitation virtuel sur lequel elle entend proposer des services sécurisés de stockage de données et de calcul. Plus précisément, la société chiffrera les fichiers du début à la fin à l’aide d’un algorithme post-quantique. Pour ce faire, il fournira aux utilisateurs une clé de chiffrement. Cette clé garantit un accès exclusif aux données quel que soit leur lieu de stockage. Pour une utilisation optimale, le système sera acheminé via des centres de données. Cela réduira considérablement le risque de cyberattaques. Mais aussi plus respectueux de l’environnement.

Lire Aussi :  S'offrir un sleeper d'occasion, en voilà une bonne idée !

Vers un coffre-fort numérique

La solution Hive est avant tout destinée aux particuliers. Il passera ensuite aux petites et moyennes entreprises fin 2023 puis aux grandes entreprises en 2024. D’ici là, la jeune société française créera un coffre-fort numérique et proposera de l’informatique distribuée. Il prévoit également d’intégrer l’intelligence artificielle pour l’apprentissage automatique des données et l’évaluation des risques. Cette dernière activité s’adresse principalement aux banques. Hive s’est associé à Inria pour mieux gérer la gestion des pertes, les défaillances de nœuds et les attaques réseau. Les deux partenaires travaillent également sur le blocage technologique des hotspots dans leur grand réseau décentralisé.

Lire Aussi :  Test de Call of Duty : Warzone 2.0 par jeuxvideo.com

Huit chercheurs recrutés pour Hive

Pour ce projet, Inria mettra à disposition de Hive trois équipes composées de doctorants, de post-doctorants et d’ingénieurs. Ces chercheurs publieront les premiers résultats de leurs travaux en 2024. Mais bien avant cela, la startup va lancer sa solution en beta test de commercialisation. Les futurs utilisateurs devront télécharger une application donnant accès à la plateforme. Il doit alors accepter de mettre la capacité inutilisée de son ordinateur à la disposition d’autres utilisateurs. Ceux qui mettent plus de pouvoir qu’ils n’en utilisent seront payés. Sinon, ils paieront le montant à Hive. Le modèle de démarrage est basé sur la facturation de frais de transaction de 5 %. Cela deviendra économiquement viable après 100 000 utilisateurs.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button