ITW/Le Mag – Lavenu : «On a envie de gagner un Monument en 2023 !»

Avec 11 succès et victoires en 2022, la formation AG2R Citroën, qui a soufflé la 30e bougie ce jeudi soir, restant ainsi dans le standard de la saison dernière (douze victoires). Mais au-delà du total, c’est surtout la qualité de la victoire qu’il faut souligner avec succès notamment sur Tour de France et un autre dans le World Tour classique (Grand Prix Cycliste de Québec). De quoi satisfaire Vincent Lavenu qui veut voir ses coureurs en action en 2023. S’appuyant sur des bases solides, malgré le départ Bob Jungels, Clément Champoussin et Lilian Calméjane, le directeur général de l’équipe de France a de grandes attentes pour l’année à venir. Il en a dit plus au micro Actualités du cyclisme.

Vidéo – Le Mag – Lavenu : “J’ai 67 ans et je vais passer la main…”

“C’est 30 ans de vie, d’engagement…”

Bien sûr, l’accent de la présentation était sur le 30e anniversaire de l’équipe L’équipe AG2R Citroën à qui au comptoir plus de 500 victoires. Il y a en effet un sentiment de fierté. L’équipe a une belle et longue histoire, car on se rend compte que 30 ans passent très vite. Quand on regarde en arrière, quand on voit le chemin parcouru, j’ai l’impression que c’était hier. […] Depuis la création de l’équipe, nous avons eu d’excellents résultats avec des podiums au Tour de France, d’excellentes histoires avec des garçons comme Romain Bardet et Benoît Cosnefroy qui se sont exposés au public grâce à notre système d’entraînement… Il y a eu de la satisfaction pour 30 ans, mais aussi des temps difficiles. Mais c’est 30 ans de vie, d’engagement. Je suis capitaine de bateau, mais je ne suis pas rameur“, fermement Vincent Lavenu.

Lire Aussi :  ITW/Le Mag - Lenny Martinez : «Je sais à quoi m'attendre quand même...»

“Notre objectif est d’atteindre le top 5 mondial d’ici l’année prochaine…”

Nous sommes une équipe française internationale. Nous nous battons pour exister au plus haut niveau. Ces dernières années, nous avons créé une dynamique pour jouer avec les meilleures équipes. Notre objectif est d’atteindre le top 5 mondial d’ici l’année prochaine ou les saisons suivantes», complète le responsable de la formation AG2R Citroënavant de parler de vélo aujourd’hui : “On ne peut pas regarder en arrière en se disant qu’avant c’était mieux ou demain ce sera mieux… Il faut vivre avec son temps, s’adapter à de nouvelles contraintes, Besoins d’un niveau supérieur. On oublie, mais l’équipe est souvent innovante dans plusieurs domaines, ce qui nous permet d’obtenir des résultats sur le Tour de France ou dans les grandes courses. Certes, nous n’avons pas gagné de Grands Tours, l’équipe de France n’a pas gagné de Grands Tours, mais il ne faut pas perdre espoir.

Lire Aussi :  Sports | Italie: petites victoires mais gros profits pour la Lazio et la Juventus

Après une saison 2022 satisfaisante, avec onze succès, dont un succès sur Tour de France, Vincent Lavenu parle de l’année à venir : “Chaque année, on remet un peu le compteur à zéro. Il faut regarder avec satisfaction et vertu ce que l’on a fait, mais demain on veut aussi gagner autrement et de façon durable. Nous pensons que nous pouvons gagner des courses au plus haut niveau. Certes, il sera difficile de gagner le Tour de France sans Jonas Vingaard, Tadej Pogacar ou d’autres coureurs, mais je pense que l’équipe peut envisager l’avenir avec satisfaction. […] Pour que la saison 2023 soit réussie, l’équipe doit gagner une étape du Tour de France et y briller au général. Nous voulons aussi gagner le Monument, l’équipe le court après depuis des années.

“Je ne veux pas que l’équipe cesse d’exister fin 2025…”

Enfin, le responsable de la formation AG2R Citroën parler de son cas personnel :Bien sûr, un jour, j’abandonnerai. Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de rendre l’équipe plus efficace. Cela nous aidera notamment à optimiser nos résultats sportifs. Je resterai le leader de l’équipe tant que nos partenaires me feront confiance. C’est la première chose. Deuxièmement, je me soumettrai quand j’en aurai envie. Je le veux toujours, mais je ne m’accrocherai pas à quelque chose d’inattendu. Mon objectif est de permettre à cette équipe, dont la durée est garantie jusqu’en 2025, de perdurer dans le futur. Je ne veux pas que l’équipe cesse d’exister fin 2025. Je vais donc me battre corps et âme pour permettre à cette équipe de continuer après 2025. J’ai déjà 67 ans, j’ai beaucoup d’énergie, mais c’est travail stimulant et le moment venu, je le soumettrai.

Lire Aussi :  Kellian Motta Paes, passeur et leader à 20 ans du Paris Volley



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button