l’autorité de la concurrence américaine veut bloquer l’opération

L’autorité américaine de la concurrence, la FTC, a déposé une plainte jeudi 8 décembre pour bloquer un rachat de 69 milliards de dollars (65 milliards d’euros) d’Activision Blizzard, l’éditeur de jeux vidéo à succès tels que appel du devoirde Microsoft.

Si l’accord aboutit, Microsoft, le fabricant de la console Xbox et propriétaire de plusieurs studios de développement, “prendre le contrôle des principales franchises”, explique l’agence dans un communiqué. Quoi “Nuirait à la concurrence dans les consoles de jeu haut de gamme et les services d’abonnement en refusant ou en empêchant l’accès des concurrents à leur contenu populaire.”Elle ajoute.

Lire aussi Microsoft rachète le géant du jeu vidéo Activision Blizzard pour 69 milliards de dollars, un record de l’industrie.
Lire Aussi :  PS5 : elle est disponible maintenant !

La FTC prend, par exemple, le comportement de Microsoft après avoir racheté l’éditeur plus modeste ZeniMax, maison mère Bethesda Softworks. Une fois l’opération terminée, Microsoft a décidé de garder l’exclusivité des jeux comme Champ d’étoiles rassurant toutefois les autorités européennes de la concurrence sur le fait que l’entreprise n’a aucun intérêt à ne pas distribuer de jeux sur des consoles concurrentes, affirme l’agence.

Enquête lancée par la Commission européenne

Mais Activision, qui compte 154 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde et produit certains des jeux vidéo les plus emblématiques, “est l’un des rares développeurs de jeux vidéo au monde qui crée et publie des jeux vidéo de haute qualité pour une variété d’appareils, y compris les consoles de jeux, les PC et les appareils mobiles.”indique le FTC. “Cela pourrait changer si un accord de rachat est conclu”dit l’agence.

Lire Aussi :  que vaut le premier TV QD-OLED de Samsung ?

“Nous continuons de croire que cet accord augmentera la concurrence et créera plus d’opportunités pour les joueurs et les développeurs de jeux.”un porte-parole de Microsoft a répondu dans un message à l’Agence France-Presse, indiquant que le groupe avait proposé des concessions à la FTC. “Nous avons pleinement confiance en notre dossier et nous sommes impatients de porter notre affaire devant les tribunaux”il ajouta.

Lire Aussi :  Un astéroïde de la taille d'un camion a frôlé la Terre

L’opération est également sur le radar de Bruxelles, qui a lancé début novembre une enquête approfondie sur ses suites. La Commission européenne, défenseur de la concurrence dans l’Union européenne, a alors expliqué qu’elle craignait que Microsoft “bloquer l’accès aux jeux vidéo Activision Blizzard” pour consoles et PC et qu’il y a une tentation de personnaliser “stratégies concurrentes d’éviction des distributeurs”.

De telles stratégies peuvent conduire “des prix plus élevés, une qualité inférieure et une innovation réduite”et l’affaiblissement de la concurrence sur le marché des systèmes d’exploitation pour PC, a fait valoir la commission.

Lire aussi Activision Blizzard, pionnier du jeu vidéo dans la tourmente

Paix avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button