le franc CFA à l’origine des migrations ?

L’enregistrement date de 2019, mais la vidéo brûle les réseaux sociaux depuis le 20 novembre 2022. On voit Giorgia Meloni, la première ministre italienne à droite en ce moment, montrant le billet du Franc CFA, la monnaie héritée de la colonisation française et commun à quatorze pays africains répartis en deux zones, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Il a accusé l’État français, à travers cette monnaie, d’être à l’origine de l’appauvrissement de la population en Afrique subsaharienne et donc de son exil vers l’Europe.

Il s’appelle le franc CFA. C’était une monnaie coloniale imprimée par la France pour 14 pays africains, qui appliquait le seigneuriage et avec l’exploitation des ressources du pays.“, a déclaré Giorgia Meloni, à l’époque déjà leader du parti d’extrême droite italien Fratelli d’Italia.

L’Afrique doit être libérée de certains Européens qui impriment la monnaie de quatorze pays africains “souverains”“, il ajouta. Une rhétorique souvent reprise par l’extrême droite italienne. Déjà, Luigi Di Maio, en tant que vice-Premier ministre italien, accusait le franc CFA d’être une source d’immigration vers l’Europe.

Ceux qui ont migré vers l’Afrique subsaharienne sont généralement restés sur le continent.Foly Ananou, économiste du groupe de réflexion African Ideas.

Les personnes qui se déplacent en Afrique sub-saharienne, restent généralement sur le continent”rappelle l’analyste économique Foly Ananou du groupe de réflexion deAfrique des Idées. Selon le rapport des Nations Unies, en 2019, la migration internationale a touché 272 millions de personnes et seulement 8,7% étaient africaines. Parmi eux, 70% restent sur le continent africain. Pour autant, le mouvement migratoire vers l’Europe peut-il être lié à la monnaie ? Cela reste à prouver.

A (re)voir : Le franc CFA est-il à l’origine d’une certaine émigration africaine ?

Lire Aussi :  Près de Toulouse, un SDF sommé de raser le château de hobbits qu’il a construit pour y dormir

Le franc CFA, facteur d’implantation des entreprises françaises ?

Selon l’argument de Giorgia Meloni, l’émigration s’explique par l’implantation d’entreprises françaises qui ont pillé les ressources africaines, obligeant les gens à partir.

Il est vrai que le franc CFA est une opportunité pour l’implantation de ces entreprises. Le franc CFA est aligné sur l’euro, c’est spécifique. Si l’euro se déprécie, le franc CFA aussi et vice versa. Les entreprises françaises qui veulent s’implanter en Afrique vont jongler entre l’euro et le franc CFA pour gérer leurs finances. Si le taux de change entre les deux devises ne bouge pas, c’est une opportunité évidente pour les entreprises françaises. “Comme le taux de change ne varie pas, il n’y a pas de risque de change à supporter.», a souligné Foly Ananou.

Cependant, la présence d’entreprises étrangères qui exploitent les ressources naturelles peut être une opportunité, estime cet économiste. Pour Foly Ananou, tout se joue au niveau national. Par exemple, “Les pays du Golfe, comme le Qatar, ont réussi à distribuer cette richesse à la population. Le point manquant de ces pays africains est la capacité de l’Etat à profiter de l’implantation de ces entreprises“, analyse-t-il. Cependant, lorsque le contrat a été passé, « Il y a encore un manque de gouvernance économique dans les pays africains eux-mêmes.”

En revanche, le franc CFA était à cette époque à parité avec le franc français. Seules les entreprises françaises peuvent profiter de cet alignement. Actuellement, tous les pays de l’Union européenne dont la monnaie est l’euro peuvent investir sans risque de change dans le pays, y compris les entreprises italiennes. Alors, le franc CFA n’est plus ce qu’il était quand il était gamin.

Lire Aussi :  Quels sont les sports les plus pratiqués par les Français et à quelle fréquence ?

A (re)voir : Cameroun : rejet du franc CFA

Une monnaie forte, cependant, ne profite pas à la population

L’argument que défend la France est la stabilité de cette monnaie. Selon le site French Diplomatie, il devrait maintenir une croissance de +0,3% en 2020, au milieu de la pandémie de Covid-19, dans les pays de la Zone franc contre une récession de -1,7% en Afrique subsaharienne. (FMI, octobre 2021).

La parité euro-franc CFA fragilise la compétitivité des économies africaines, ce qui fait que nos exportations sont très faibles.Kako Nubukpo, économiste, co-auteur du livre « Out of Africa from money slavery : the recipients of the CFA franc »

Mais cela ne veut pas dire que le franc CFA profite à la population. Co-auteur du livre « Sortir l’Afrique de la servitude monétaire : à qui profite le franc CFA », éditions La Dispute paru en 2016, l’économiste togolais Kako Nubukpo se montre notamment critique lors d’une interview au Journal Afrique de TV5MONDE. “Cela nuit à la compétitivité des économies africaines, ce qui signifie que nos exportations sont très faibles», souligne l’économiste. Parmi les autres inconvénients de cette monnaie, il mentionne la difficulté de la Zone Franc à emprunter, face à des taux d’intérêt à deux chiffres, la faiblesse des échanges intracommunautaires entre les Pays de la Zone Franc (autour de 15%) et enfin l’absence d’objectifs de croissance dans la mission de la banque centrale.Mais à travers tout cela, l’autonomie du pays est en jeu.

Il n’y a pas d’impôt français sur les francs CFA, mais des réserves africaines dans la finance française jusqu’en 2019

Initialement, après la Seconde Guerre mondiale, le franc CFA nouvellement créé signifiait “francs des colonies françaises d’Afrique“. Aujourd’hui signifie “Communauté Financière Africaine.” Aucun impôt ou prélèvement sur les devises ne profiterait à la France. La présidente du Conseil italien Giorgia Meloni a parlé de “seigneuriage“et de”monnaie coloniale», car les pays africains doivent conserver 50 % de leurs réserves de change au Trésor de la Banque de France : c’est ce qu’on appelle un compte de garantie.

Cette limitation a longtemps été débattue. “Le compte de garantie est comme une opération pour s’assurer que les États ne feront rien avec la monnaie“, a plaidé Foly Ananou. La monnaie ne peut pas être investie dans l’économie.

Mais depuis 2019, le compte de garantie n’existe plus en Afrique de l’Ouest. Cette obligation a été levée pour les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) suite aux réformes annoncées par Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire et Emmanuel Macron, président de la France. La France ne fait plus partie de l’organe de gouvernance de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

A (re)lire : Afrique : faut-il sortir du Franc CFA ?

Cependant, la France a continué à imprimer des francs CFA. Les banques centrales africaines émettent des ordres d’impression pour les billets et les pièces sous contrat avec la Banque de France. Selon l’économiste Foly Ananou, la critique de l’intervention des pays européens en Afrique, “plus de nature géopolitique que la monnaie elle-même.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button