L’économie sociale: pour un Québec plus solidaire

Novembre est un mois où les dépenses de plusieurs ménages québécois se tarissent. À cela s’ajoutent les conditions actuelles d’inflation ainsi que des problèmes tels que la crise du logement ou de l’énergie à laquelle nous sommes confrontés. Mais novembre est aussi le mois de l’économie sociale. Et si nous choisissions collectivement cette économie pour repenser nos façons de faire et nous donner les moyens d’agir, un geste à la fois et une envie à la fois ?

votre opinion
Intéressé par nous.

Vous avez une idée à partager ? Texte entre 300 et 600 mots que vous souhaitez nous soumettre ?

société

Développer nos entreprises locales, responsabiliser nos communautés, être fiers de nos entreprises locales et promouvoir notre culture, cela vous parle ? L’économie sociale est une façon de faire des affaires où les entreprises placent le bien-être de leurs membres et de leur communauté avant tout profit. C’est une entreprise par nous et pour nous. Cette entreprise collective peut prendre plusieurs formes : OBNL, coopératives, mutuelles – c’est plus de 11 0000 entreprises avec un total de 47,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Lire Aussi :  Bourse : les valeurs à suivre à Paris et en Europe - 24/11/2022 à 08:57

Il faut aussi comprendre que c’est une façon de faire des affaires qui nous caractérise au Québec et qui a créé le développement de nos régions et de nos communautés. Des coopératives agricoles et financières aux centres de la petite enfance (CPE) ou aux cantines scolaires qui assurent l’épanouissement des jeunes et l’autonomie des femmes ; La société québécoise est distincte et se démarque par son développement économique et social, ainsi que par la place importante qu’occupe l’économie sociale.

Par exemple, la Coopérative d’Agriculture Locale Ecologique (CAPÉ) est née des besoins communs d’agriculteurs œuvrant pour créer une filière plus humaine et durable. C’est en se regroupant dans une entreprise collective que ces agriculteurs proposent des stratégies utiles au développement des affaires et à la création d’une nouvelle vision de l’agriculture.

Lire Aussi :  Des lycéens de Sablé-sur-Sarthe découvrent le monde de l'entreprise

Les entreprises d’économie sociale permettent aussi de répondre aux besoins de la communauté pour y attirer et y retenir des familles. On pense notamment aux organismes qui construisent des logements, comme l’UTILE et la Société immobilière du Regroupement des centres d’intérieurs du Québec (SIRCAAQ) ou à ceux qui offrent des services de proximité importants comme l’aide au logement ou la restauration.

Culture québécoise

On l’oublie souvent, mais on rappelle aussi que les entreprises d’économie sociale jouent un rôle clé dans la production et la diffusion culturelles au Québec. L’existence de nombreuses organisations dans ce secteur montre la volonté des acteurs culturels de prendre en charge les conditions de leur développement. Parfois, c’est pour s’assurer que l’offre culturelle est accessible à toute la communauté, comme les Journées de la culture qui se tiennent chaque année au Québec.

Lire Aussi :  Valérie Pécresse demande à la RATP de revenir à 100 % de l’offre d’avant-Covid

Comprendre la socioéconomie, c’est savoir qu’il existe des options pour assurer un développement économique à la hauteur de nos aspirations. C’est aussi et surtout un moyen de favoriser un levier qui renforce les capacités des citoyens et augmente la vie des collectivités !

Gardez l’œil ouvert et vous trouverez certainement de nombreuses entreprises d’économie sociale dans votre région. À leur manière, ils transforment la société pour la rendre plus inclusive, bienveillante et solidaire. En ce Mois de l’économie sociale, la prochaine fois que vous devrez choisir, choisissez cette économie, vous aussi vous pourrez changer le monde !


Béatrice Allen, Directeur général, Groupe de travail sur l’économie sociale



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button