l’enseigne le remet finalement en rayon

C’est un changement en l’espace de quarante heures. La Fnac a annoncé, mardi 29 novembre, reprendre les ventes du jeu de société Antifa, qui avait été retiré des rayons après des critiques sur Twitter la veille, notamment sur la droite. La marque a finalement été supposée ne pas inclure le jeu “Rien n’est susceptible de justifier de refuser l’accès à ce marché”.

“Ne connaissant pas le contenu exact de ce jeu et dans l’attente d’une confirmation complète, nos équipes ont décidé de suspendre les ventes par précaution”, promeut la Fnac dans un communiqué ce mardi. mais “Depuis hier, nous avons pris le temps d’analyser en profondeur le contenu du jeu”a déclaré le distributeur, justifiant son retour.

C’est pourquoi les chaînes de magasins existent “Décidé de lever la suspension et de reprendre les ventes de jeux”, “Selon sa mission de diffuseur culturel qui commercialise tout ce qui est autorisé par la loi, dans un esprit qui a toujours été celui de la liberté et de la diversité”.

A lire aussi : Le jeu “antifasciste” a été retiré du site de la Fnac après des manifestations de droite
Lire Aussi :  TERRE D'ARGENCE L'entreprise SV Energy installée dans l'atelier relais de Bellegarde

Crier à droite

“En fin de semaine, les équipes Fnac ont été alertées par nos clients sur le jeu Antifa, qui n’était pas référencé au niveau du groupe, mais que des magasins Fnac spécifiques avaient décidé de mettre en rayon, car ils ont la liberté.”explique le distributeur.

Dimanche, le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) a critiqué la Fnac, l’accusant de “Identifiez Antifa, qui écrase, brûle et attaque lors des manifestations”.

Plusieurs élus du Rassemblement national (RN) ont également interpellé le distributeur du jeu, édité par Libertalia Editions. Cas 1 : “Je ferme une université” ; Cas 2 : « J’ai frappé un militant d’extrême droite » ; Encadré 3 : « J’attaque le meeting RN » ; Cas 4 : “Je lance un cocktail Molotov sur les CRS”. Fnac, tu n’as pas honte ? », Tweeté, dimanche, Grégoire de Furnas, député de la Gironde (RN), a récemment été exclu de l’Assemblée nationale pour une quinzaine de jours, après y avoir tenu des propos racistes.

Lire Aussi :  2022 vu par Bruno Colmant et François Gemenne : "On a réalisé cette année qu’écologie et économie étaient profondément liées"

La chaîne de magasins a ainsi justifié sa décision de retirer le jeu de son site sachant qu’il pourrait “sauter” Certains téléspectateurs.

Conçu par La Horde, un groupe antifasciste autoproclamé “Rapide, épuré et solidaire”le jeu a été conçu et utilisé comme outil de formation pour les militants pendant deux ans, avant sa sortie en septembre 2021, déjà révélée. La fureur d’une partie de la droite dure. Les 4 000 premiers exemplaires ont été vendus en un mois, et la Fnac a vendu 15 % du total, selon Libertalia.

Lire Aussi :  feu vert de l’Autorité des marchés financiers au projet de renationalisation d’EDF

Réédité début novembre sous une forme simplifiée, il met les joueurs dans le rôle de militants chargés de déjouer une guerre. “violation du droit” En les opposant “Résistance de forces égales ou supérieures”. “Les jeux ne font jamais de mal aux gens” Justifie l’auteur, qui se fait appeler Hervey de la Horde le monde lundi, niant les allégations de droite.

En tout cas, l’affaire a donné une nouvelle place à ce jeu méconnu, à tel point que Libertalia a indiqué lundi après-midi qu’une nouvelle version du jeu a été mise en vente sur son site. L’éditeur a indiqué mardi sur son site qu’il a commencé à réimprimer et qu’il sera en mesure de livrer de nouveaux exemplaires en janvier.

Le monde avec l’AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button