Les frémissements de l’industrie au Gabon

Publié :

Le Gabon importe la plupart de ses produits manufacturés alors que les gens ne savent même pas que certains d’entre eux sont fabriqués localement. Beaucoup l’ont découvert lors des Journées industrielles gabonaises organisées à Libreville du 10 au 12 novembre. Une occasion d’apprécier le “Made in Gabon”, mais surtout d’imaginer un avenir plus dynamique pour ce secteur qui se propose de prendre l’ère post-pétrolière.

Joanna et sa collègue Alice parcourent les différents stands de l’exposition organisée à l’occasion de la Journée de l’Industriel Gabonais. Ils sont ravis de découvrir que bon nombre des produits qu’ils achètent régulièrement dans les supermarchés sont fabriqués au Gabon.

Lire Aussi :  Calendrier de l’avent de Mary’s Coffee Shop

Je ne savais pas que c’était “made in Gabon”, c’est lors des journées industrielles que j’ai vu que ces produits étaient fabriqués au Gabon. “, ceci explique le premier.” J’ai trouvé Chimiotechnic spécialisée dans les produits ménagers. Je ne savais pas que c’était un produit gabonais… »

Produits d’entretien, alimentation, boissons, ferraille, mobilier en bois, les industriels gabonais ont présenté leur savoir-faire. Une fierté pour le ministre gabonais de l’Industrie Pecome Mobily Boubia : ” Au fil des ans, nous avons entamé un processus de changement. Jusqu’en 2010, le secteur du bois transformé était très restreint. Aujourd’hui, le Gabon est devenu le deuxième producteur mondial de contreplaqué. Dans le secteur minier, tout le manganèse extrait du Gabon était également vendu brut. Nous avons commencé à tout changer. Même l’or était affiné à l’étranger. Ainsi le chemin est pris et les objectifs sont de plus en plus atteints. »

Lire Aussi :  Effondrement total de l’économie d’Haïti en moins de trois mois, constate l’économiste Patrick Alexis

finance

Au cours de ces journées, les fabricants ont été confrontés au problème de l’accès au financement pour augmenter leur capacité de production. Le président de la Fédération des entreprises gabonaises, Henri-Claude Ouima, a soutenu la plainte. ” Nous avons proposé la création d’une banque d’investissement qui n’existe pas au Gabon, il dit Comme les industries ont besoin de financements à long terme, nous avons proposé que l’épargne accumulée au Gabon puisse aider les industries gabonaises aujourd’hui. »

Lire Aussi :  Au CES de Las Vegas, les régions françaises aux avant-postes

Fabricant de transformateurs électriques utilisés dans l’éclairage public, Parfit Duffy Bebang, PDG de La Gabonaise d’Energie, estime que l’Etat gabonais ne soutient pas suffisamment les industriels locaux. ” Le gouvernement devrait protéger les entreprises existantes et leur attribuer des contrats pour protéger nos entreprises », avance-t-il. Malgré le véritable tremblement de terre, la part de l’industrie dans le PIB du Gabon est encore faible. Elle n’est que d’environ 8 %.

► À lire aussi : Gabon : le manque d’huile alimentaire irrite les habitants de Libreville

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button