Mort de la chanteuse Barbara Weldens électrocutée sur scène dans le Lot : les avocats des prévenus plaident la relaxe

c’est important
En juillet 2017, Barbara Weldens, la chanteuse “aux pieds nus”, décède sur scène après avoir été électrocutée au festival Léo Ferré à Gourdon. Ce jeudi, 5 ans après ce décès tragique, l’audience a eu lieu au tribunal de Cahors.

“Il y a des soirs où ça tombe. Ici, ce serait mieux si c’était le 20 juillet à 12h15 car 12h15 c’est le nom d’une chanson de Barbara Weldens”, a précisé Me Denis Boucharinc, avocat des parties civiles. . Ce jeudi, le tribunal de Cahors a examiné une bien triste affaire. Le 19 juillet 2017, lors du festival Léo Ferré à Gourdon, Barbara Weldens décède après avoir été électrocutée. Agée de 35 ans, elle était enceinte de 6 mois, et le fœtus n’a pas non plus survécu au drame.

Avant le procès de Cadurcian, il y avait trois accusés au barreau. Il y a d’abord les représentants de l’association “Les amis de la Butte”, qui organise le festival. Mais aussi Anthony*, l’éclairagiste, et Oscar*, l’ingénieur du son. Tout pour meurtre. Le public essaie de comprendre : que s’est-il passé ? Y a-t-il une erreur ? Si oui, qui est responsable ?

Lire Aussi :  plusieurs milliers de manifestants "anti-bassines" attendus ce samedi

Il a été électrocuté un peu

Petit rappel de la réalité. Retournez 5 ans en arrière. Nous sommes le soir du 19 juillet 2017. Barbara Jacquinot, plus connue sous le nom de scène “Barbara Weldens”, s’est produite avec deux musiciens à l’église des Cordeliers à Gourdon. Il chante pieds nus. Elle est montée sur scène en escarpins roses, mais les a mis au piano pour le concert. Une habitude. Barbara est descendue de scène et a reculé, peut-être les pieds mouillés. Quoi qu’il en soit, il a décidé de revenir aux yeux du public. Mais lorsque son pied droit a atterri sur le sol de l’église, il s’est évanoui. Barbara Weldens a été électrocutée pendant plusieurs minutes. Ce courant suit le trajet entre le pied droit et la main gauche.

Lire Aussi :  un ingénieur publie des relevés indépendants sur les retards et perturbations des métros et RER

Mais alors que s’est-il passé ? Pour le festival, la mairie de Gourdon a fait installer un coffret électrique provisoire en plus de l’installation permanente. Toutes les prises sont protégées par un disjoncteur différentiel de 30 ampères. Ce dernier peut couper le courant pour éviter les accidents, c’est le seul moyen de protéger les personnes. Dans ce boîtier, il y a un bornier. Un élément qui jouera un rôle important dans le futur.

“Je n’ai jamais eu d’accident”

Ce bornier n’est pas protégé par un disjoncteur. Anthony, intermittent de l’événement, est responsable des lumières du festival pour la deuxième fois. Il a apporté tout le matériel : projecteurs, câbles… Mais lorsqu’il était devant le coffre-fort provisoire, les prises ne correspondaient pas à celles devant lui. Il a alors décidé de retirer le bornier et de faire les branchements électriques. “C’est une boîte que j’ai vue pendant trente ans. On se branche souvent dessus. J’ai fait plus de 3000 shows, il ne s’est jamais rien passé”, explique Anthony au volant. Le président lui a demandé: “Ce n’est pas amusant. Quelles qualifications avez-vous pour le faire?”. Non, a répondu l’accusé. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il n’avait pas demandé de l’aide pour trouver une autre prise, il a répondu qu’il “travaillait généralement seul dans ces situations”. Le président a insisté : « vous êtes impliqué dans la mort de personnes ». Anthony, baissant la tête, avant de répondre : “personne n’a dit que je ne peux pas me connecter là-bas. Pour moi, c’est protégé par l’installation générale”.

L'affaire Barbara Weldens a été jugée au tribunal de Cahors.

L’affaire Barbara Weldens a été jugée au tribunal de Cahors.
DDM Aouregan Texier

La vérification est faite sur du matériel brillant. Les experts la décrivent comme « rassis », « bricolée avec des méthodes traditionnelles » voire « dangereuse ». L’un des projecteurs provoquait un courant de fuite, qui conduirait au drame. Anthony a expliqué : “C’est du matériel ancien. Je ne le fais pas vérifier, je vérifie juste qu’il fonctionne. Je n’ai jamais eu d’accident”. Le président a répondu : “Ce n’est pas assez. C’est comme les gens sur la route qui conduisent avec de l’alcool. Il n’y a jamais eu d’accident jusqu’au jour où il a tué trois personnes”.

“Cet accident aurait pu être évité 10 fois”

En avant, désormais, dans la barre des Oscars, il est aussi intermittent du spectacle à la charge de la voix. Ils fournissent le câble qui alimente le microphone. Un défaut de câblage, combiné à un courant de fuite à la terre causé par un projecteur, a électrocuté Barbara. “Je fais attention à mon matériel. Là, je ne peux pas expliquer la situation du câble”, tenta de se corriger Oscar.

Enfin, le troisième accusé s’est présenté. C’est Charles*, le président de l’association qui organise le festival. Tout ce qui est technique, il le délègue aux intermittents qu’il engage le soir. Le Président lui a demandé : “Employeur, vous êtes ici, obligé de vérifier ou d’inspecter l’installation électrique provisoire. Vous ne savez pas ?”. Non, acquiesça tristement l’accusé. “Cet accident aurait pu être évité 10 fois”, a déclaré le président.

“Il n’y a pas de monstres ici”

Dans le public, l’ex-mari, le petit ami et le père de Barbara. Il était représenté par Me Boucharnc. Ce dernier a lancé la polémique : “Je suis très proche de Barbara Weldens”. Ils se connaissent tous les deux. Cependant, ce dernier n’a pas cherché à vaincre les trois prévenus. “Il n’y a pas de monstres ici, personne n’a voulu ça. Et laissez-moi vous dire que les quatre proches de Barbara ne se contenteront pas d’une condamnation pénale”, conclut-il.

Place aux réquisitions du substitut du procureur. Pour lui, la responsabilité des trois accusés était claire. “Il y a eu une électrocution après le courant de fuite suite à deux défauts : le raccordement au coffret avec l’équipement défaillant et la panne du câble de connexion du microphone”, a-t-il expliqué. Elle suppose également qu’il est de la responsabilité de l’association de vérifier l’application des normes électriques. Contre Anthony, il a requis 24 mois de prison dont 18 avec sursis. 12 mois de prison avec sursis contre Oscar, ainsi qu’une amende de 200 000 euros en totalité avec sursis contre l’association.

Où se trouve la mairie de Gouron ?

Dans le débat, c’est une question qui revient souvent. Mais où est la mairie de Gourdon ? Au cours de l’enquête, les charges ont été abandonnées avant le procès. Une question que soulèvent trois avocats de la défense. Ils ont tous réclamé la libération de leur client, estimant qu’il n’avait rien fait de mal.

« Non, oh, si ce genre de drame se reproduisait. Pour cet incident, il ne faut pas se contenter de demander la condamnation des éclairagistes. Face à l’inspection de l’installation électrique avant le festival ? Des gens ou une signalisation plus claire. , nous ne serons pas là et Barbara sera là, avec enfant”, explique Me Thierry Carrere. Il a souligné : « Tout le monde doit être responsable. Cet endroit, cette église, est un endroit problématique en termes d’accidents électriques. Maintenant, il y a toujours un danger. Nous connaissons de nombreux endroits qui combinent 4,5,6 accidents de ce type. Je ne sais pas quoi, tonna-t-il. A Gourdon, en revanche, quelques mois avant la mort de Barbara Weldens, lors de la parade de danse, des gens furent électrocutés. Il terminait : pendant 24 mois pour Toto le concepteur lumière, toujours là pour aider ses amis. 24 mois pour lui quand la mairie n’était pas sur le banc, qu’a-t-il fait. que veux-tu dire??”

Après près de 6 heures d’écoute, les délibérations seront rendues le 16 février.

* le nom a été changé

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button