plusieurs milliers de personnes dans le cortège

Tonneinquais, élus, étudiants, amis s’unissent, roses à la main, autour de la famille de Vanesa. La mère, vêtue de la même robe blanche que le père, frère et sœur, accompagnée, entourée de proches, le cercueil propre est arrivé à la porte de l’église. Dans ses mains, le portrait d’un jeune garçon, quelques larmes de sagesse et de solitude.

Lire Aussi :  « Ocean Viking » : l’entrée en France refusée à 123 migrants sur les 234 rescapés

“Te amo mas que a mi vida” (“Je t’aime plus que ma propre vie”). Dans cette pause commence la messe voulue par la famille avant la marche hommage qui partira de la mairie avec un certain retard (sur l’horaire annoncé à 18h30). Abbas, dans son homélie, a rappelé qu'”il n’y a pas de place pour la vengeance, pas de place pour la haine”. Les parents et les enfants en deuil placent des bougies sur l’autel pour Vanesa.

Lire Aussi :  ENTRETIEN. « Les menaces qui pèsent sur la France évoluent très vite », selon le ministre des Armées

Le maire de Tonneins, Dante Rinaudo, Annie Gourgue et Christine Bonfanti-Dossat, représentante de La Mouette, étaient à ses côtés. Depuis une semaine, jusqu’à maintenant, l’association d’aide aux victimes soutient la famille de Vanesa, 14 ans, kidnappée, violée et tuée, à sa sortie du collège de Germillac.

Lire Aussi :  Les Bleus défaits mais premiers, l'Australie en invitée surprise

Des proches accompagnés du maire de Tonneins, Dante Rinaudo, d'Annie Gourgue et de Christine Bonfanti-Dossat, représentante de La Mouette.


Des proches accompagnés du maire de Tonneins, Dante Rinaudo, d’Annie Gourgue et de Christine Bonfanti-Dossat, représentante de La Mouette.

Élodie Viguier

Sur le même sujet

Meurtre de Vanesa à Tonneins : nos dossiers

Meurtre de Vanesa à Tonneins : nos dossiers

Jeune de 14 ans, Vanesa a été enlevée à la sortie du collège de Germillac à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. Son corps a été retrouvé dans une maison inhabitée à Birac-sur-Trec et le suspect a été identifié : Romain Chevrel, Marmandais, 31 ans. Il a affirmé avoir kidnappé, violé et tué la jeune fille

La messe, en présence de nombreux élus locaux : Sophie Borderie, présidente du Conseil des départements, la représentante Hélène Laporte, le sénateur Jean-Pierre Moga, Christian Girardi, maire d’Aiguillon, a duré près de deux heures.

La famille, qui a quitté l’église avec une dignité incroyable, a été accueillie sous une haie d’honneur, place de la Mairie, d’où partait la procession blanche. Direction du collège de Germillac. Plusieurs milliers de personnes ont participé.

“Pas encore”, “nunca mas”, “ni ici ni ailleurs”, a déclaré anonymement. Un message de paix et d’amour a été prononcé : “Vanesa, nous ne t’oublierons pas, nous te pleurons”. En tête du cortège, la famille se tenait unie par les coudes.

Une minute de silence devant le campus de Germillac.


Une minute de silence devant le campus de Germillac.

VE

Arrivés devant le campus, les manifestants sont restés silencieux pendant une minute pour rappeler Vanesa. Puis Yenny Paola, la mère de la fille, a pris la parole. “Je n’ai pas de mots, ça fait tellement mal”, a-t-elle déclaré en pleurant, dans la langue de sa mère. À ce message, la marche blanche s’est terminée.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button