Pourquoi les postes de travail coûtent moins cher aux entreprises

Cahier de bureau. Le Covid-19, les télécommunications et l’inflation ont changé l’économie de l’environnement de travail. La baisse des prix des bureaux, constatée en 2021 (sur la base des données 2020), existe toujours en tendance, mais pour d’autres raisons que le ralentissement de l’activité ou la fermeture de sites, décidée pendant la pandémie.

En 2020, la consommation d’électricité de l’entreprise a été réduite, ce qui a absorbé l’augmentation du prix du kilowattheure. Avec la hausse des prix de l’énergie, ce scénario prend fin.

Mais à n’importe quel poste, la réduction des coûts de l’environnement de travail doit se poursuivre. C’est ce qu’a révélé mercredi 30 novembre l’Association des gestionnaires du milieu de travail (Arsig) par le “ratio Bozzi”, c’est-à-dire l’évaluation annuelle par les directeurs des services généraux aux entreprises.

Lire Aussi :  Economie : L’utilisation du mobile money favorise la formalisation des entreprises, selon une étude

Pendant et après le Covid-19

En travaux, le mètre carré coûte désormais 681 euros, et en moyenne 12 481 euros par poste de travail, en tenant compte du loyer, des charges d’exploitation du bâtiment, des équipements, des prestations du personnel, etc. Cela représente une baisse de 8 %. par mètre carré et 10 % des postes de travail au cours des cinq dernières années, et respectivement 18 % et 19 % depuis 2009.

L’étude ARSEIG 2022, menée auprès de 110 entreprises dont 44% en France, fait état d’une situation de 1,8 million de mètres carrés pour 92 371 postes de travail et 115 464 salariés. La plupart des entreprises interrogées sont de grands organismes de tous secteurs (commerce, transport, immobilier, banque, assurance, industrie, etc.) disposant de 250 à 2000 postes de travail installés sur une surface d’au moins 5000 mètres carrés.

Lire Aussi :  Saint-Mathieu-de-Tréviers : pionnier du reconditionnement, Smaaart s'offre une seconde vie
A lire aussi : Cet article est dédié à nos clients Télétravail : économiser l’énergie mal partagée

Le moteur de la baisse des coûts – ainsi que de l’augmentation des loyers et des assurances – est la restructuration du travail pendant et après Covid-19. Essentiellement grâce à deux axes : les outils et les services apportés aux salariés. Les outillages et équipements ont ainsi connu leur plus forte baisse depuis 2017 : 35 % par mètre carré et 36 % par poste de travail.

Lire Aussi :  TRIBUNE. « Pour rendre nos entreprises plus résilientes et performantes, développons l'actionnariat salarié »

Numérisation et télétravail

Pourquoi ? « Digitalisation, réduction des déplacements professionnels et du télétravail, Arsag répond. Le volume des déplacements est loin de retrouver son niveau d’avant crise, à mesure que les outils de visioconférence se généralisent, la valorisation des déplacements est devenue un thème central dans les organisations soucieuses de réduire leurs coûts et leur Carbone. Activités ” La digitalisation et le télétravail ont également contribué, dans une certaine mesure, à réduire ces postes “outils et équipements”, en réduisant les fournitures et les impressions.

Il vous reste 17,56% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux clients.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button