Quelle perspective pour l’économie haïtienne en 2023?


Les années de croissance négative se succèdent depuis longtemps dans l’économie haïtienne. L’année 2022 apporte des troubles politiques; Elle est perturbée par l’insécurité qui entrave la circulation des biens, des personnes et des services à tous les niveaux. Dans toute la région, les pénuries de pétrole ont entraîné des perturbations dans de nombreuses activités financières. En effet, pour cette nouvelle année, le ministre de l’Économie et des Finances, Michel-Patrick Boisvert espère insuffler un air de stabilité pour améliorer les conditions de vie et la situation sociale des familles.

“Dans le budget 2022-2023, en cas de climat sécuritaire plus apaisé, avec moins de conflits socio-politiques, nous espérons voir une croissance économique plus faible qu’au cours des quatre années précédentes”. MEF. Parallèlement, pour lutter contre le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire en 2022, qui avoisine les 5 millions, Michel-Patrick Boisvert a annoncé que 30 milliards de raisins seront remis au ministère de l’Alimentation. Le Département des affaires sociales vise à soutenir les familles à travers divers programmes sociaux. « Le Fonds monétaire international (FMI) va venir en aide aux personnes touchées par la guerre entre la Russie et l’Ukraine après l’effondrement de l’économie mondiale. Haïti est l’un des premiers pays à bénéficier de ce soutien. Le fait », dit-il !

Lire Aussi :  La fin de l’impression systématique du ticket de caisse, prévue au 1er janvier, repoussée au 1er avril 2023

Concernant le secteur agricole, qui a connu une contraction de moins de 4% en 2022, le ministre Bouvert a indiqué que le gouvernement permettra, par ses mesures, de permettre au pays de réduire la facture du coût des importations. “Nous voulons que davantage de produits locaux soient disponibles sur le marché pour répondre aux besoins des populations. Dans le budget 22-23, une enveloppe importante a été prévue pour le ministère de l’Agriculture. En ce sens, nous voulons Il faut voir un augmentation des activités pour combler les lacunes constatées dans le secteur primaire De nombreux efforts sont en cours et la communauté internationale, à travers la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement (BID), a des programmes qui Le secteur agricole facilitera la relance pour aider à stimuler le PIB cette année.

Lire Aussi :  Économie/Politique. Christophe Castaner élu président du port de Marseille-Fos

Dans l’ensemble, ce qui est le plus important selon M. Boisworth, c’est le renforcement de la sécurité dans tout le pays. “On ne peut parler de réussite du secteur agricole ou de tout autre secteur que s’il y a une bonne circulation des biens et des services sur nos différentes routes nationales. Ce que je veux, c’est la réussite de la performance de tous les secteurs et leur Voyons la bonne performance.” ajoute le ministre de l’Economie. Entre autres choses, M. Boisworth appelle au renforcement de la police nationale et à la pacification complète de la région. “L’instabilité ne fait que nuire à l’économie. Dans une atmosphère de paix dans laquelle toutes les activités économiques fonctionnent, nous aurons le droit aux investissements directs et étrangers et toutes les incitations économiques prospéreront.

Lire Aussi :  Mondial de Football: une vitrine économique pour le Qatar?

Concrètement, le budget approuvé par le gouvernement pour l’exercice 2022-2023 est de 267,5 milliards de grammes. La parution de ce document dans le journal Le Monitor est prévue pour le début de ce mois, qui porte sur la mise en place de divers programmes sociaux. Parmi les différents plans du gouvernement, les orientations sont les suivantes : mise en œuvre des programmes sociaux, notamment la Politique Nationale de Protection et de Promotion Sociale (PNPPS), pour réduire les effets de l’inflation, lutter contre l’insécurité alimentaire, mettre en œuvre Créer les conditions. Mise en œuvre de certaines réformes essentielles telles que le Plan de Relance Intégré de la Péninsule Sud (PRIPS) après le séisme du 14 août 2021 ; Financement de campagnes agricoles pour réduire la hausse attendue de l’inflation.

Robert-Charles

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button