Radio France : Noëlle Bréham dénonce son « licenciement »

L’animateur estime avoir été brutalement licencié pour avoir revendiqué le CDI alors que Radio France a fait une “séparation” qu’il a faite “à regret”.





SourceAFP


Après plus de 40 ans d'activité à Radio France, l'animatrice Noelle Breham a démenti son licenciement
Après plus de 40 ans d’activité à Radio France, l’animatrice Noëlle Bréham a dénoncé le licenciement “brutal” de la radio publique.
© Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Je me suis abonné 1€ mois 1


tules têtes d’affiche des radios publiques sont appelées à s’incliner. Noëlle Bréham, productrice-animatrice de l’émission de France Inter Canot de sauvetage, a dénoncé vendredi 7 novembre le licenciement “brutal”, tandis que Radio France évoque la “séparation” opérée “à regret”. Noëlle Bréham “a été brutalement licenciée après 40 ans de CDD en vigueur” car “elle a osé demander un CDI en vertu du Code du travail”, selon un communiqué de son avocat Me Yoann Sibille.

Lire Aussi :  Chiffres Covid France : 28-29 octobre, décès, contaminations

Il accueille plusieurs spectacles, dont Canot de sauvetage depuis 25 ans, a “rejeté un énième CDD et réclamé, d’abord directement à l’employeur puis devant la justice, le statut normal en CDI, comme le prévoit le Code du travail”, poursuit son conseil. Noëlle Bréham “est une nouvelle victime de la politique structurelle d’abus de recours aux contrats précaires, qui étaient auparavant illégaux”, pratiquée par Radio France, ajoute Me Yoann Sibille.

Lire Aussi :  Liste rouge des espèces menacées en France : inquiétudes autour des récifs réunionnais

“La décision de se séparer est prise à regret, après avoir constaté que Noëlle Bréham ne veut pas gérer la situation contractuelle deux mois après le début de la saison en cours, malgré plusieurs rappels”, a indiqué Radio France dans un communiqué transmis à l’Agence France Presse. Radio France ne veut pas “commenter la procédure menée par ailleurs devant le tribunal, mais seulement souligner qu’elle ne résulte pas de la volonté de part et d’autre de continuer à travailler ensemble”.

LIRE AUSSICulture française, radio montante, montante

Expulsions similaires de Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat

“France Inter a en effet proposé à Noëlle Bréham de poursuivre l’émission sur la grille de France Inter cette année, et elle a accepté et produit l’émission normalement depuis la rentrée”, conclut Radio France.

Lire Aussi :  Ce que l'on sait du meurtre de Vanessa, l'adolescente de 14 ans tuée à Tonneins

LIRE AUSSIA France Inter, la “vie ordinaire” d’Adèle Van Reeth s’est terminée

Ce cas est comme Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat. Ceci est une figure du célèbre jeu télévisé Chiffres et lettres, respectivement 47 et 36 ans, “en CDD”, a dénoncé le caractère “contraint et forcé” du départ. Selon eux, France Télévisions “a exigé une baisse de 60% de nos salaires et a refusé de nous accorder le CDI que nous avons eu le courage de réclamer”.

LIRE AUSSI“Pas de liste noire dans French Info”

“L’usage” de ce qu’on appelle l’usage CDD “est légal et pratiqué par toutes les professions”, a répondu France Télé, car “le renouvellement du programme dans la case est réexaminé chaque année”.


Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button