rejet de la plainte de l’Ordre des médecins contre le Pr Perronne

La plainte contre Christian Perronne dénonce un “discours indécent contraire au principe de dignité” et l’accuse de “faire courir un risque injustifié aux patients” avec la défense de l’hydroxychloroquine.

La plainte déposée en décembre 2020 par le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) contre le professeur Christian Perronne, en raison de propos qu’il jugeait polémiques sur l’épidémie de Covid-19, a été rejetée une première fois, a-t-on appris ce lundi 24 Octobre.

La plainte du Conseil national des ordres des médecins a été rejetée», a ordonné la chambre de discipline du conseil régional d’Ile-de-France, dans une décision rendue publique vendredi et dont l’AFP a obtenu copie lundi. Contacté, le Cnom a indiqué son intention de faire appel »dès que possible“.

Lire Aussi :  Les Bleus défaits mais premiers, l'Australie en invitée surprise

“Risque non autorisé”

Il y a près de deux ans, le Cnom a examiné plusieurs plaintes ou signalements visant des médecins, pour des faits ou propos rendus publics sur la pandémie de coronavirus. Il a décidé de saisir la première chambre disciplinaire avec plainte, ou de se joindre aux plaintes en cours contre six médecins, dont l’infectiologue Christian Perronne, alors chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts ). -de-Seine).

Dans la plainte, le Cnom allègue «discours choquant contraire au principe de dignité“, aussi “quelques règles de déontologie médicale“, et l’a accusé d’avoir”présenter un risque déraisonnablepour les patients résistants à l’hydroxychloroquine. L’argument a été rejeté par la chambre disciplinaire, qui a estimé que la position prise par le professeur Perronne “ne met pas en danger les actions des pouvoirs publics“, pas promu”le médicament ou le procédé est illusoire ou les preuves sont insuffisantes“.

Lire Aussi :  Trois journalistes entendus par la DGSI pour des soupçons d’atteinte au secret de la défense nationale

“Discours Antivax”

dis qu’est-ce que c’est”un spécialiste internationalement reconnu“déjà”valides’exprimer dans le sujet etont même un devoir“, l’exemple souligne que le répondant ne “appelant à la violence, ou incitant à la haine, ou à la parole antivax“” et lui non plussérieusement appliqué par les collèguesL’infectiologue controversé Christian Perronne a été démis de ses fonctions de chef de service fin 2020 après avoir porté plainte auprès du Cnom.

Lire Aussi :  « On est là pour entretenir les braises »... Quatre ans après, ils tiennent toujours un rond-point

Depuis 2020, l’AFP Faktual et de nombreux autres médias ont fourni plusieurs articles de vérification pour certaines des déclarations du professeur. Perronne à propos de la vaccination anti-covid, où de nombreux scientifiques contestent les mots.

VOIR LE RESTE – Gestion du Covid : Édouard Philippe est placé sous statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button