Rugby – Top 14 : les clés du cauchemar de la Section Paloise face au Lou

Cette fois, le sujet n’est pas l’enchaînement du jeu du forclusion qui a fait la gloire récente du XV de France. Face à Lyon, la Section a dominé le ballon (53% de possession) et s’est laissé aller au camp de poules lyonnais, longtemps apparu les dents cassées (60% d’occupation). 107 ballons portés, 502 mètres de ballon fermé en main, 3 centres, une invasion dans les 22 mètres adverses et deux séquences intenses devant…

Cette fois, le sujet n’est pas l’enchaînement du jeu du forclusion qui a fait la gloire récente du XV de France. Face à Lyon, la Section a dominé le ballon (53% de possession) et s’est laissé aller au camp de poules lyonnais, longtemps apparu les dents cassées (60% d’occupation). 107 courses, 502 mètres balle fermée en main, 3 passes, une invasion dans les 22 mètres adverses et deux séquences intenses devant la ligne du LOU. Pour un bilan décevant : le 33 Pau est rejeté ; à la 47e minute, le ballon a été perdu sur un départ bas par Jordan Joseph avant de revenir en tête. A l’arrivée il n’y a pas de test. Pour la deuxième fois consécutive dans le Top 14…

Colombet, l’espoir est perdu

L’ambiance du tournant du match. Alors que Pau filait en tête, profitant de sa meilleure discipline (9 pénalités encaissées contre 10) et de la justesse de Zack Henry (12-7 à la 65e minute), Mathias Colombet s’est présenté au lancement du jeu lyonnais en interceptant le ballon. diplômé de Pelissié. Mais l’ailier polyvalent s’est fait prendre dans l’entrée des 22 mètres et a tiré dans la précipitation une balle précieuse. Les balles de match potentielles s’estompent.

La rédaction vous conseille

Lire Aussi :  Foot PSG - PSG : Gilles Verdez défend le Qatar et s'attaque à Javier Tebas

Au final, Lyon a gagné

Après cet avertissement sur l’interception de Colombet, Lyon bougeait encore, profitant enfin de ce qui ressemblait à une réelle supériorité physique du banc, appuyée par des statistiques de tacles cassées : 25 pour Lou contre 16 pour la Division. Même passes après contact : 10 dégagements pour Lou, 6 pour Division. Sans oublier les blessures subies par les Palois : Eliott Roudil et Beka Gorgadze n’ont pas terminé la partie. Lyon, qui avait marqué le premier essai à la 29e minute après un lancement chaotique suivi d’un saut délicat de Pélissié à Tuisova, a été imparable pour Gailleton et Joseph (29e ; 3-7) s’est finalement mis très en colère. Et il vaut mieux jouer le coup avec un arrêt verrouillé dans le jeu aérien extrême. D’abord réalisé une percée reposant sur une profonde confiance : une touche de penalty au lieu d’une tentative de penalty pour rentrer dans les eaux du bonus défensif, une victoire apportée par un maul et un essai de Liam Coltman (12-14 ; 71e). Puis à 15 contre 14 avec un carton jaune tombé sur Hewat, les Lyonnais ont ramené à la maison un nouveau penalty : un maul puis une succession de tirs et après un changement de Kpoku et Regard, Tavite Veredamu a donné le coup mortel synonyme de bonus offensif. pertes bonus côté et défenses de l’autre côté. Après la sirène, Thibault Daubagna a eu l’occasion de sauver ce point mais son équipe fermée plongeant derrière la dernière chance n’a pas empêché le retour de Berdeu (12-21 ; 80e+2).

Lire Aussi :  WSBK Superbike, Test Jerez, Remy Gardner (Yamaha/10) redescend sur terre : "j’ai pris beaucoup de mauvaises habitudes depuis l'année dernière et j'essaie de les éliminer"

Joué sans tacle (enfin).

Selon les statisticiens Opta, l’infatigable ailier palois Reece Hewat a raté sa première action de la saison face à Lyon. Inquiétant. A l’arrivée, si Hewat n’a pas été parfait pour une fois, c’est Pau qui a collectivement échoué avec 25 tacles manqués (79% de réussite). Définitivement problématique. Lyon sans exceller a tourné à 90% de réussite.

Une pointe d’inquiétude

Avec Pau, l’image est souvent contrastée. La preuve en est encore avec la partie à la conquête. Hameau peut être fier du score en mêlée face à la flotte lyonnaise : 100% sur leur introduction, trois penaltys concédés par Lou certes mais un enchaînement bien négocié comme l’effort d’offrir un penalty à Zack Henry avant la mi-temps. A la place avec 4 ballons perdus en touche et un trop beau contre, l’alignement lui revenait. Incohérence personne.

Lire Aussi :  les critiques et les doutes fusent déjà pour la Pologne de Robert Lewandowski

Jusqu’ici tout va bien

Un quatrième match de suite sans victoire en Top 14, une troisième défaite de la saison au Hameau, un deuxième match de suite sans marquer d’essai ni de point au classement : ce huitième de finale n’est pas le tremplin attendu . Dans le camp palois, l’heure n’est pas à la dramatisation, rappelant que la saison est encore longue : 12 journées à disputer et 60 points à prendre. Travail, confiance, travail, certitude à renforcer, travail, dévouement. En attendant, Brive, qui s’est imposé face à Toulon – le prochain adversaire à Mayol (16e journée ; 28 janvier) est certes toujours à la treizième place des barrages mais à seulement deux points de la Section Paloise, bloquée à la douzième place. arrivée de Sébastien Piqueronies.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button