Salming : pour une dernière fois? (Chronique de François Gagnon)

TORONTO – Les partisans de Börje Salming et des Maple Leafs se sont dit au revoir samedi soir au Scotiabank Arena.

Ils ont peut-être dit au revoir !

Atteint d’une forme virulente de sclérose latérale amyotrophique (SLA), Salming a été traité avec le respect et les applaudissements sincères dont nous voulions davantage avant le match Leafs-Canucks.

“Vous êtes ici chez Börje, bienvenue chez vous”, a lancé l’annonceur local à Salming en l’invitant au centre de la patinoire où il a mérité une standing ovation avant de placer le palet entre William Nylander et Oliver Ekman-Larsson repêché par les Leafs et les Canucks pour des raisons évidentes.

Pour souligner l’élan que l’arrivée de Salming a donné aux équipes de la LNH pour trouver des talents suédois et européens, la formation partante des Leafs se compose des attaquants William Nylander, Pierre Engvall et Calle Jankrok, des défenseurs Rasmus Sandin et Timothy Lijegren et du gardien Erik Källgren.

Debout sur le terrain, entouré de sa femme, de ses enfants et de plusieurs autres membres de sa famille venus de Suède pour partager ce moment dédié au meilleur défenseur de l’histoire des Leafs, Salming a regardé attentivement une cassette vidéo qui racontait les grands moments de sa carrière.

De sa découverte par le dépisteur Gerry McNamara qui l’a invité outre-Atlantique à prendre d’assaut la LNH avec les Leafs jusqu’au retrait de son chandail numéro 21, Salming, les mains levées devant son visage pour tenter de masquer ses émotions, regardaient les images défiler pour le plus grand plaisir d’un fan dont le regard alternait entre les écrans géants et leurs plus grands héros.

Lire Aussi :  Info Midol : Jalibert, Barrett, Biggar... Les demis d'ouverture ont toujours la cote sur le marché

La grandeur de Salming sur la glace est à nouveau rappelée. Autant retenir l’ennemi pour lancer une attaque. On se souvient de son courage, de sa détermination, de sa tenue fière et droite face aux brutes de l’époque qui voulaient lui trancher la tête ; le renvoyer d’où il vient.

“J’étais considéré comme difficile quand je jouais en Suède. Je n’ai jamais changé de style une seule fois avec les Leafs, mais dans la LNH à l’époque, j’étais un bébé par rapport aux arbitres là-bas. Surtout les brutes de Broad Street. S’ils utilisent aujourd’hui les mots qu’ils ont utilisés alors pour essayer de me faire peur, ils seront suspendus à vie”, a déclaré Salming dans des commentaires enregistrés il y a plusieurs années.

Lanny McDonald et Daryl Sittler ont rendu hommage aux joueurs plus grands que nature avec lesquels ils ont partagé le vestiaire des Leafs.

Pour prouver l’étendue de son amour pour Börje Salming à Toronto, la cassette vidéo a donné vie aux applaudissements donnés au défenseur suédois lors d’un match où il avait troqué ses Leafs bleus et blancs contre les jaunes et bleus de sa Suède natale. . Le maillot qu’il a fièrement conservé alors qu’il aidait la Suède à battre Équipe Canada lors d’un match au vieux Maple Leaf Garden.

Lire Aussi :  MotoGP : quand Carlos Checa remet historiquement les choses dans l’ordre chez Ducati

“Recevoir des éloges à Toronto après la victoire de la Suède contre le Canada montre que le hockey peut parfois traverser les frontières”, a témoigné Salming à l’époque.

Lors de la standing ovation qui a suivi la projection de la vidéo, Börje Salming a été soutenu par sa femme et l’une de ses filles pour lui permettre de lever la main droite pour saluer la foule. Submergé par le sentiment, il a ensuite étreint sa femme alors qu’elle reprenait son souffle et retrouvait son équilibre.

Dans la tribune de la presse, plusieurs collègues suédois ont été envoyés à Toronto dans le cadre de l’intronisation de Daniel Aldredsson et les jumeaux Daniel et Henrik Sedin ont également eu du mal à contenir leurs émotions.

Ils ne sont pas seuls non plus.

Avec la mort de Guy Lafleur et de Michael Bossy au cours de la dernière année et la vague émotionnelle de ce départ trop tôt s’est soulevée, on comprend aisément que les Suédois se préparent au pire avec chagrin face à la montée soudaine que la SLA s’attaque à leur héros.

Lire Aussi :  les Kings n'ont toujours pas gagné cette saison

Börje Salming a retrouvé le sourire en lâchant la rondelle entre ses deux compatriotes qui lui ont tous les deux fait un long câlin.

Alors que Salming se retirait vers la sortie avec les membres de sa famille, les six joueurs des Leafs se sont tenus en ligne d’honneur pour se serrer la main avant de quitter le terrain.

Après cette cérémonie émouvante, les Leafs ont pris un mauvais départ, laissant les Canucks prendre une avance de 2-0 à la mi-temps.

Auston Matthews et Pierre Engvall ont égalisé au début de la mi-temps avant que Jordie Benn n’ajoute un troisième sans réponse. Le but a forcé l’entraîneur-chef des Canucks Bruce Boudreau à demander un temps mort. C’était le premier match de Benn dans un uniforme de Toronto.

Les Leafs ont tenu bon en 3e période pour remporter une victoire de 3-2 sur Salming et leurs partisans.

Erik Kallgren a réalisé 28 arrêts lors de son deuxième départ en autant de soirées. Il était dans le but lorsque les Maple Leafs ont perdu 4-2 contre les Penguins de Pittsburgh.

Bo Horvat et JT Miller ont répondu pour les Canucks, qui ont perdu leur sixième avance de plusieurs buts de la saison. Spencer Martin a stoppé 32 tirs.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button