Sandrine Treiner démissionne de France Culture après les accusations de management brutal – Libération

Le directeur de l’antenne du groupe Radio France a annoncé s’être adressé aux collaborateurs dans un mail interne, consulté à “Libération”, attendant un rapport sur la gestion de la chaîne prévu la semaine prochaine.

Accusé de gestion brutale par plusieurs témoins dans l’enquête Décharge En septembre, Sandrine Treiner a annoncé mardi qu’elle démissionnait de la direction de Culture française dans un mail interne envoyé aux salariés de la chaîne, comme indiqué. monde. “Avec beaucoup d’émotion, j’ai choisi de vous écrire. Ces derniers mois ont été compliqués. Pour notre collectif et pour la Culture française que j’aime, je souhaite mettre un terme à cette période difficile. C’est pourquoi, en accord avec la direction générale, je ont décidé de quitter la direction de la Culture française”. écrit Sandrine Treiner en préambule de ce long message, faisant le bilan de treize années d’antenne, d’abord comme conseillère des programmes d’Olivier Poivre d’Arvor, puis comme directrice de la Culture française, nommée par Matthieu Gallet, en 2015.

“C’est au-delà de ce qu’on peut imaginer”

Annonçant ainsi sa démission, Sandrine Treiner attend la semaine prochaine les résultats escomptés de la mission d’enquête et d’écoute des salariés de France Culture, réalisée par le cabinet spécialisé Alcens. Cette procédure, ouverte par Radio France après une enquête de libérédéclenché un afflux de témoignages, “plus d’une centaine” selon des sources syndicales, il faut allonger de plusieurs semaines le planning entamé. “C’est au-delà de l’imagination, commentaires de la même source. Même si certains ont certainement participé à dire que tout allait bien, ils ont pensé la direction. Lorsque vous vous retrouvez avec une telle enquête, cela indique l’étendue du problème.

Lire Aussi :  CC - Coupe de France - Camors - Juniors Femmes #1 : Classement - Actualité

Le contenu de cet audit n’a pas été filtré. La société Alcens (qui ne veut pas s’exprimer à ce stade) n’a pas fini de planifier et n’a pas transmis les éléments intermédiaires à la direction de Radio France. Interrogée, la présidente de Radio France, Sibyle Veil, renouvelée pour un nouveau mandat en décembre, a indiqué qu’elle ne souhaitait pas s’exprimer. Visiblement, la direction de l’entreprise publique n’a pas cherché à retenir le directeur de la Culture française à son poste. Il a déclaré dans un message interne qu’un “accord avec la direction générale”, Sandrine Treiner l’avoue à sa manière. Il n’a pas précisé quel serait son avenir professionnel. Il a dû quitter la chaîne en fin de semaine.

“Sandrine veut mettre fin à la période compliquée, qui a été trop longue selon elle. Depuis la publication de l’article [de Libé] et l’ouverture de l’enquête, le climat n’est pas optimal, moins calme”, commente une source proche du directeur de la Culture. Dans la chaîne, “Tout le monde attend le retour de l’audit, dossiers des employés. C’est très calme pour certains, les décisions managériales sont prises depuis longtemps, Sandrine manque maintenant”. plus sage et “conseillé”, à la surprise d’un autre collaborateur. Début octobre, le nouveau numéro 2, Florian Delorme, ex-producteur d’Internal Respect, a été désigné pour remettre de l’huile sur les rouages ​​de la chaîne abîmée en coulisses par l’ambiance délétère.

Lire Aussi :  Au procès des écoutes, Nicolas Sarkozy seul en scène

Sandrine Treiner : “Tu n’as pas dit que j’avais fait une erreur, et je suis désolée”

“dictateur vertical”, “peu sûr”, “insulte” : il y a quatre mois, libéré raconte les pratiques managériales de Sandrine Treiner dans French Culture, d’après une vingtaine de témoignages de salariés. Cela s’explique un “un système de violence et de soumission, qui neutralise la peur” ou un “Politique de diffamation” a donné lieu à au moins quatre signalements, alléguant harcèlement moral et ciblant la direction de la chaîne, en 2022.

Dans son message ce mardi, Sandrine Treiner a esquissé un mea culpa : “Outre le grand succès et tous les moments que nous avons passés ensemble, je le regrette également. J’ai eu l’occasion de vous le donner. Bien sûr, je me suis trompé et je m’excuse.” Ou alors: “Parfois, évidemment, renforcés par la distance, la séparation, la difficulté à se rencontrer, la réduction du temps informel, parfois aussi la vitesse d’évolution, le stress, trop de sujets, on ne se connaît pas. Je suis responsable de tout ici.” En outre, il a également expliqué « Tout est plus dangereux pour les femmes. J’en ai moi-même fait les frais par le passé. Pour les femmes qui sont responsables, d’une manière particulière. et que parfois malheureusement nous contribuons à garder.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron veut "mettre la pression" sur "les pays riches non européens" en matière de climat

Sous la direction de Sandrine Treiner, qui poursuit le travail entamé avant elle par son prédécesseur Olivier Poivre d’Arvor, la Culture française a vu son public continuer à s’élargir. Selon la dernière vague mesurée par Médiamétrie, l’audience cumulée était de 3,1% en novembre et décembre 2022, soit 1,7 million d’auditeurs par jour. En 2015, la station dépassait à peine les 2 %. Parallèlement, l’antenne se féminise et les offres numériques, notamment le podcasting, se développent. “Par conséquent, s’est réjouie Sandrine Treiner dans son message interne. C’est un passeport pour l’avenir à long terme de la culture française.

Cette page a été modifiée pour la dernière fois à 16h15 le 24 janvier 2023. avec des éléments contextuels

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button